Biographie

Vladimir Médail fait partie de ces musiciens qui recherchent avant tout à se mettre au service de la musique. Cela fait plusieurs années qu’on le voit parcourir les clubs de la capitale (Sunset, Petit Journal Montparnasse…) aux côtés de nombreux artistes, notamment des chanteurs. Ce guitariste, arrangeur et compositeur, né dans une famille de musiciens et ayant baigné dans la musique classique et l’opéra dès son plus jeune âge, a ainsi pu montrer son sens de l’écoute, de la sobriété, d’une certaine virtuosité incarnée, dans l’accompagnement comme dans le jeu soliste, ainsi qu’une attention particulière donnée aux paroles et au sens émotif de la musique.

Parmi ses principaux projets, le Vladimir Médail trio (nouvel album « Sur le Pont » paru en février 2017), formé avec le contrebassiste Étienne Renard et le batteur Élie Martin-Charrière, est l’aboutissement d’un travail de recherche qui l’a amené à explorer les différentes sphères de son univers musical : le jazz bien entendu, les musiques populaires américaines (blues, folk…), latines (musiques cubaines, brésiliennes, flamenco…), la chanson française, la musique classique (Bach, Mozart, Ravel…). Autant d’influences qu’il a pu synthétiser dans divers projets au cours du temps, allant du trio (hommages à Count Basie ou à Compay Segundo), à la guitare solo (concerts au festival Jazz à Saint-Germain en 2015). La composition de son propre répertoire de « chansons instrumentales » était l’étape obligée de ce processus, et c’est notamment avec son nouveau trio qu’il dévoile toute l’originalité de son univers musical.

Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en jazz (Riccardo Del Fra), pédagogie et harmonie classique, ainsi qu’au Conservatoire d’Amsterdam (Jesse Van Ruller) et au Jazz Institut de Berlin (Kurt Rosenwinkel), Vladimir Médail rencontre la chanteuse Mathilde, avec qui il forme plusieurs projets reconnectant le jazz à la comédie musicale, en occupant la double fonction de guitariste/arrangeur : le duo The Cole Porter ProjectThe Bare Necessities 5tet – Disney et le Jazz, la troupe The West Siders, le spectacle musical et chorégraphique Love For Sale – une nuit avec Cole Porter. La comédie musicale, il la pratique plus directement au contact d’artistes américains vivant à Paris, notamment au sein de la troupe AMT Live (Miranda Crispin). La chanson française occupe également une place importante dans son activité musicale : au sein de la tournée de Mathilde, après la sortie de son album Je Les Aime Tous (enregistré avec Jacky Terrasson, Stéphane Belmondo et Thomas Bramerie), ou dans son spectacle bilingue en Français et Langue des Signes Française Je Les Signe Tous ; avec la chanteuse Clara Brajtman dans un programme entièrement consacré à Boris Vian ; à travers ses multiples collaborations avec le Hall de la Chanson (Serge Hureau), comme le spectacle Les Eaux Sauvages sur les chansons d’Anne Sylvestre, en duo avec Olivier Hussenet. Du côté du jazz, il offre également ses services au Dedication Big Band du batteur et compositeur Philippe Maniez, ainsi qu’au Scarlet Swing Band, formation de bal swing menée par Clara Brajtman.

Vladimir Médail consacre également une grande partie de son temps à l’enseignement. Titulaire du CA, il enseigne la guitare électrique et classique au Conservatoire de Palaiseau, et participe aux différents projets proposés par le conservatoire. Il enseigne également dans le cadre du stage Jazz On The Park à Chaux-des-Crotenay, organise des master-classes avec Mathilde sur l’interprétation des standards de jazz issus du Great American Songbook, et participe à des concerts pédagogiques au sein du Bare Necessities 5tet – Disney et le jazz, ayant pour but de faire découvrir le jazz au jeune public via un répertoire connu de tous. Cette activité d’enseignant répond à la même vocation que son travail de scène et de studio : créer des instants de partage musicaux et humains avec le plus grand nombre.

Publicités