Vladimir Médail trio

« chanson instrumentale » jazz
vladimir-medail-trio-photo-copie-compressee

Le trio. Combien de guitaristes l’ont déjà embrassé pour exprimer leur sensibilité ? Le trio comme un parfait équilibre entre espace de jeu et densité du dialogue. Le trio – contexte parfait pour Vladimir Médail, et ses acolytes Étienne Renard et Élie Martin-Charrière, propice à la découverte d’un univers, le sien, le leur, en toute liberté. Sur la scène parisienne, c’est souvent aux côtés de chanteurs que l’on découvre Vladimir Médail. Son goût pour la voix, la mélodie, les émotions procurées par la musique l’ont amené à accompagner nombre de projets vocaux, notamment aux côtés de la chanteuse Mathilde ou encore de Clara Brajtman. Mais aujourd’hui, c’est l’envie de changer de rôle, de renverser les contextes, qui le mène à dévoiler ses propres compositions, toutes nourries de son expérience du jazz, de la comédie musicale américaine ou même de la chanson française, et de les accompagner de quelques reprises soigneusement sélectionnées.

Dans son trio, Vladimir Médail n’accompagne pas de voix, il devient la voix, et c’est sa guitare qui chante ses compositions, qui toutes obéissent à une véritable ambition : chercher la clarté musicale sans jamais en devenir prévisible, trouver la simplicité en s’opposant fermement au simplisme, atteindre l’émotion en refusant toujours le mièvre. Avec un premier album intitulé « Sur le Pont » (sortie indépendante), il propose un répertoire de vraies « chansons instrumentales » dans le but de créer des liens, des ponts, entre les musiciens et le public, mais également entre différentes sources d’inspiration musicales. Ainsi, les morceaux d’inspiration jazz côtoient ceux d’inspiration folk, et d’autres, se réclamant davantage de la chanson française, viennent aussi trouver leur place, car ce qui compte avant tout, c’est d’offrir une musique fraîche, jeune, doucement ancrée dans une tradition, sensible, intense, rythmée, magnifiée grâce à l’improvisation et l’interaction propres au jazz, et ce à tous les publics possibles pourvus qu’ils soient en quête d’instants privilégiés et de partage avec les musiciens.

Pour son premier trio éponyme, Vladimir a su s’entourer, tant pour leur virtuosité que pour leurs fortes personnalités musicales et humaines, d’un tandem dont la fusion n’est plus à prouver. Au sein du projet, chacun contribue à part égale, dans l’intimité des sessions de travail jusqu’à la scène aux yeux de tous. La virtuosité et le swing des solos de contrebasse, les couleurs subtiles de la batterie, le groove commun qui se dégage de l’ensemble constituent les fondations de la musique de ce trio.

Comme une évidence, Vladimir Médail parcourt désormais la scène française poussé par ce même vent de partage, tant avec les musiciens qu’avec le public, le public qui offre et se nourrit des énergies, des moments complices, et des émotions. Le public, comme un quatrième élément du Vladimir Médail trio.

NOUVEL ALBUM « SUR LE PONT »

« Le lyrisme ingénu de Vladimir Médail » – Jean-François Mondot (Jazz Magazine) –

Publicités